Taux réels sur les bons de trésor

Ci-dessus, les taux réels sur le bon du Trésor US à 10 ans, de 1991 à 2008. Nous sommes également en territoire négatif, ce qui devrait fortement soutenir le prix de l’or.
3) L’euro est resté fort vis-à-vis du dollar.
4) Le prix du pétrole est entré dans une nouvelle phase de hausse.
5) La forte émission monétaire de ces dernières années commence à transpirer dans l’indice des prix à la consommation, et soulève quelques inquiétudes.
6) La hausse du prix de certaines denrées provoque de nombreuses émeutes dans le monde.
7) L’économie ne montre aucun signe vigoureux de reprise, et la crise bancaire n’est pas résolue.
Malgré tous ces facteurs haussiers, l’or a pris la direction opposée à celle que tout le monde attendait.
La première raison tient sans doute dans la phrase précédente. L’or avait attiré beaucoup de spéculateurs depuis l’été 2007, et une secousse était sans doute nécessaire pour rééquilibrer le sentiment, car un marché haussier préfère toujours avancer dans le doute et le scepticisme plutôt que dans la certitude. C’est là tout le côté irrationnel de la Bourse et des marchés financiers.

La seconde raison tient dans le fait que les investisseurs s’attendaient à une baisse des taux directeurs de 100 points au lieu de 75. Comme l’explique Adam Hamilton dans sa dernière lettre, Wall Street pensait que les matières premières étaient dans une bulle sur le point d’exploser, et que les capitaux allaient à nouveau affluer dans les marchés d’actions. Lorsque la Fed coupa les taux 25 points de moins que prévu, Wall Street pensa que c’était très positif pour les actions, et que le pire était passé. Le S&P500 grimpa de 4,2% ce jour-là, une de ses plus forte hausse journalière de la décennie ! Pendant ce temps, les traders et spéculateurs vendaient massivement leurs positions sur les matières premières. L’argent perdait 16,9% au cours des 3 jours qui ont suivi la décision de la Fed, tandis que l’or perdait 9,2%. Beaucoup de traders et spéculateurs continuent de raisonner comme si l’or était encore dans la phase 1 de son marché haussier séculaire, c’est-à-dire la phase durant laquelle seule la baisse du dollar peut faire grimper l’or. En pensant que la baisse moins importante que prévue des taux allait faire rebondir fortement le dollar, les traders et spéculateurs ont vendu l’or sans se poser de question.
Des gros fonds de couverture ont aussi profité de l’occasion pour vendre massivement leurs positions sur l’or et les matières premières au signal de la Fed (soit pour encaisser leurs profits, soit pour répondre à des appels de marge sur leurs autres positions perdantes). Des ordres de ventes en cascade se sont ensuite déclenchés, et, comme d’habitude, le mouvement de purge a continué jusqu’à la MMexp200jours, où se tenaient beaucoup de « professionnels » aux abois.

L’allocation maximale individuelle sur une société

Ces deux portefeuilles virtuels, ainsi que mon portefeuille personnel, ne doivent pas vous inciter à acheter des actions dans ces compagnies. Toutes ces compagnies représentent un risque très élevé, surtout les exploratrices qui sont de véritables tickets de loterie. Une position sur une exploratrice ne devrait en aucun cas dépasser 1% du total, s’il n’a aucune ressource à faire valoir. L’allocation maximale individuelle sur une société, avec des ressources à faire valoir, ne devrait pas dépasser 5% du total. Mon propre portefeuille d’actions de sociétés minières en compte actuellement 58, afin de diluer le risque au maximum. Ces compagnies ne sont peut-être pas les meilleures que l’on puisse trouver sur le marché. Mon point de vue est forcément biaisé. Faites vos propres recherches. Je ne peux pas être tenu pour responsable de vos investissements.
Discutez avec votre banquier ou avec votre conseiller avant toute décision d’investissement.

Add a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *