Les limites du carnet d’ordres

Les limites à l’utilisation du carnet d’ordres

Ce carnet d’ordres Nicox recèle moins d’informations qu’il n’en a l’air, sans compter ceux qui s’amusent à passer de faux ordres totalement aberrants ou bidons, pour manipuler les cours des options binaires en ligne même si cela est interdit, et qui sont ensuite retirés juste avant l’ouverture. La présentation des cinq meilleures demandes et offres est biaisée car exclusivement basée sur les ordres à cours limité (en séance seuls les ordres limités sont visibles au carnet) ; les autres ordres comme ceux au marché/ATP ou à seuil/plage de déclenchement n’apparaissent pas au carnet après l’ouverture et ne font que passer aux dernières transactions au moment de leur exécution.

Le carnet d’ordres qui se voulait le reflet fidèle du marché ne rend compte que partiellement de ce qui s’y passe : par exemple pour ne pas apparaitre dans le carnet d’ordres, certains professionnels utilisent des ordres cachés ou iceberg, invisibles pour les autres intervenants (« Quantité dévoilée » sur le carnet Nicox) ; tous les ordres ne sont donc pas affichés ce qui confére une faible signification du carnet d’ordre : c’est le cas des applications entre Institutionnels plus ou moins visibles au carnet aux dernières transactions, qui portent sur des quantités importantes que les professionnels s’échangent discrètement.

Enfin pour un particulier tradant sur une plateforme logicielle d’un courtier en ligne, il est rare d’avoir accès au carnet d’ordres actualisé en temps réel et les informations disponibles ne sont ni totales (ordres iceberg, applications etc.) ni instantanées. Au bout du compte il existe une asymétrie d’information entre les professionnels et les traders domestiques, qui entraîne un manque de transparence du marché ; le moins que l’on puisse dire c’est qu’on n’est pas dans un environnement concurrentiel pur et parfait !

Add a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *