Faut-il investir dans l’énergie verte ?

Un bon placement ?

Inutile d’être un écologiste chevronné pour se rendre compte de deux choses : la population mondiale ne cesse d’augmenter et avec elle, la consommation d’énergie.
Il faut donc toujours plus de pétrole, de charbon ou de gaz. Mais peut-on (doit-on ?) uniquement compter sur ces énergies ?
Beaucoup d’entreprises se tournent vers l’énergie verte et sont soutenues par de plus en plus d’investisseurs. Faut-il faire de même ?
Gagner de l’argent avec des placements écologiques, c’est possible ?

Pour ceux qui s’intéressent à ce type de placement, il existe effectivement tout un éventail de possibilités : des forêts, aux arbres à truffe, en passant par le photovoltaïque, etc.
Mais toutes les options ne se valent pas et il faut avant tout être conscient que ce genre d’investissement ne peut être envisagé que sur du moyen/long terme et même, très long terme.
Pas question, donc, de penser obtenir des gains rapides.

De plus, les conditions seront très différentes d’une option à l’autre : investissement minimum, termes du contrat et le rendement n’estinvestir dans l’energie verte pas toujours celui espéré.
Enfin, ceux qui préfèrent les investissements plus traditionnels peuvent investir directement dans les entreprises reliées aux énergies vertes qui sont cotées en bourse.

Quels sont les placements que vous pouvez trouver ?

Certaines sociétés permettent d’investir dans le photovoltaïque de façon originale : au lieu d’investir directement dans l’entreprise, vous achetez des unités de production que vous louez ensuite à ces mêmes sociétés (qui passent un contrat avec EDF). Vous percevez alors des « loyers ».

Les conditions varient d’une société à l’autre, par exemple : Axcel vous verse des revenus tous les 3 mois, alors que Legendre Patrimoine vous rétribuera tous les ans (et dans ce dernier cas, le ticket d’entrée est d’au moins 5.000 euros).
L’investissement forestier est aussi très apprécié de certains investisseurs, comme celui de l’or bien sur. Vous pouvez devenir propriétaire d’une part de forêt au travers d’une société civile créée par un groupement forestier. Même si le rendement peut dépasser les 3 % par an, ce placement est souvent choisi pour ses avantages fiscaux (ex : réduction de l’ISF) et la diversification du patrimoine.

Plus original encore, acheter des arbres qui vous rapporteront des intérêts chaque année. Comment c’est possible ? Tout simplement avec la vente de bois provenant de la récolte annuelle réalisée par la société qui vous permet d’investir (Ex : forest finance). Cependant, il faut prévoir plus de 2.000 euros de ticket d’entrée.

Et pour les actions ?

Plus classique (et vous ne devez pas attendre qu’elles poussent !), vous pouvez opter pour les actions appartenant à des compagnies tournées vers l’énergie renouvelable. Attention au carnet d’ordre !
Vous trouverez par exemple : Theolia (FR0000184814 – TEO) pour l’énergie éolienne, Velcan Energy (FR0010245803 – MLVEL) pour l’énergie biomasse, ou encore Voltalia (FR0011995588 – VLTSA), pour l’hydraulique et l’éolienne.

Les compagnies qui se consacrent à ce type d’énergie sont nombreuses, vous n’aurez que l’embarras du choix : réduction du bruit, énergie solaire, recyclage…

Notez qu’il existe également des indices boursiers composés d’entreprises en fonction de leur implication écologique et leurs performances à niveau social et environnemental (Ex : l’ASPI ou le DJSI).

Selon l’option choisie, investir dans l’énergie verte peut donc être intéressant, en particulier d’un point de vue fiscal. Concernant le rendement, il n’atteint pas toujours un niveau très élevé, mais reste cependant très convenable dans l’optique d’une diversification du portefeuille.

Add a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *